Agri79 Informations 08 mars 2018 à 10h00 | Par Christelle Picaud

À Paris, les Deux-Sévriens crient silencieusement leur colère

Deux semaines après les manifestations qui ont bloqué les Deux-Sèvres, les agriculteurs, fiers de présenter leur travail à la société française, ont retrouvé le sourire. Les difficultés du quotidien en tête, ils restent mobilisés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres et Gilbert Favreau, président de l’assemblée départementale, ont porté le t-shirt de la colère deux-sévrienne. Le Salon de l’agriculture est une vitrine, mais aussi une tribune.
Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres et Gilbert Favreau, président de l’assemblée départementale, ont porté le t-shirt de la colère deux-sévrienne. Le Salon de l’agriculture est une vitrine, mais aussi une tribune. - © C.P.

Sur la scène parisienne, les éleveurs arborent un large sourire. Ce vendredi 2 mars, alors que le concours spécial de la race parthenaise bat son plein, les visages sont aussi détendus qu’ils étaient crispés deux semaines plus tôt dans les manifestations. Le contraste est saisissant.
Sur le ring bovin, sous les regards des visiteurs, le monde agricole fait bonne figure. « Le salon reste la vitrine des produits et des savoir-faire des agriculteurs », affirme Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres. Les producteurs sont heureux d’y présenter leurs plus beaux spécimens aux visiteurs curieux de voir les animaux. « Il n’y a pas d’artifice dans les attitudes. Juste une prédisposition du monde agricole à mettre ses problèmes de côté quand il le faut », affirme Sébastien Rossard éleveur en Gâtine.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 9 mars 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui