Agri79 Informations 10 juin 2010 à 11h10 | Par N. C.

JA - Jean-Michel Schaeffer, nouveau président des Jeunes Agriculteurs

Au congrès de Perpignan, Jean-Michel Schaeffer a été élu dans la nuit du 8 juin, président des Jeunes agriculteurs, en remplacement de William Villeneuve, qui était à la tête du syndicat depuis juin 2008. Un Alsacien, de 32 ans, qui a vigoureusement plaidé pour une régulation des marchés agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ancien vice-président du syndicat, en charge du dossier installation, Jean-Michel Schaeffer est le nouveau président des JA. Aussitôt élu le 8 juin, il a constitué son bureau : son secrétaire général est Christophe Chambon, originaire du Doubs, élu en remplacement de Jérôme Volle, atteint par la limite d’âge. Carole Doré, vice-présidente au bureau de l’ancienne équipe, en charge de la communication reste dans la nouvelle équipe au même poste. 

 

Régulation

Dès ses premiers propos, Jean-Michel Schaeffer est allé droit au fait, celui de la régulation des marchés agricoles : « Il faut mettre en place des mécanismes qui permettent de stabiliser les prix. Les agriculteurs ne peuvent plus faire face à la baisse des prix ». Il a également pour objectif de « conforter et d'améliorer la politique d'aide à l'installation et à l'accompagnement » des nouveaux exploitants. Il a répondu positivement au ministre de l’Agriculture, venu demander un soutien à son idée de taxe sur l’artificialisation des terres, incluse dans le projet de loi de modernisation.

 

Bruno Le Maire attend des propositions 

« La taxe sur la vente de terrains agricoles nus devenus constructibles et son produit d’environ 40 millions d’euros, affecté à l’installation des jeunes agriculteurs, est nécessaire », a souligné Bruno Le Maire. Venu faire son intervention le premier soir du congrès et non en clôture, pour cause d’examen de la loi de modernisation agricole à l’assemblée nationale les jours suivants, le ministre a demandé « le soutien » du syndicat jeune sur cette taxe. « J’ai besoin de vos propositions sur les modalités d’affectation de cette taxe », a-t-il expliqué. Le ministre a obtenu « le feu vert des commissions économiques et de développement durable de l’Assemblée nationale », a-t-il annoncé. Mais, « les parlementaires estiment que le dispositif n’est pas assez précis », a prévenu Bruno Le Maire. « Le combat a été difficile », a rappelé le ministre. 

« Obtenir une taxe affectée (de Bercy, NDLR) n’est pas une sinécure », a-t-il ajouté. L’une des pistes serait d’aider davantage les installations agricoles proches des grandes villes afin de développer les circuits courts a évoqué le ministre en marge du congrès. Les modalités d’affectation de cette taxe feront l’objet d’amendements a conclu le ministre.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,