Agri79 Informations 25 janvier 2018 à 01h00 | Par Christelle Picaud

Séparation de la vente et du conseil : les entreprises réticentes à endosser le seul rôle de pharmacien

Selon le bilan du plan Ecophyto I, la consommation de produits phytosanitaires ne baisse pas en France. La séparation du conseil et de la vente doit infléchir la tendance. Coopératives et négoces s’inquiètent des conséquences sur la production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ludovic Bouteiller, exploitant à Lusseray, Cédric Clochard, technicien aux Ets Lamy et François Gibon, directeur du NACA, échangent autour des plantes campagnes.
Ludovic Bouteiller, exploitant à Lusseray, Cédric Clochard, technicien aux Ets Lamy et François Gibon, directeur du NACA, échangent autour des plantes campagnes. - © Archives

L’article 8 du projet de loi issu des États généraux de l’alimentation prévoit de définir « un cadre législatif applicable aux produits phytopharmaceutiques afin de séparer l’activité de conseil et l’activité de vente des produits ».
Cette promesse de campagne formulée par Emmanuel Macron, réaffirmée lors du discours de Rungis le 11 octobre, semble inévitable à nombre d’opérateurs. « La décision est prise », assurait Carole Hernandez-Zakine, directrice développement à Agrosolutions (groupe Invivo) lors de l’assemblée générale de la coopérative Sèvre et Belle en décembre.


Le texte qui devrait être présenté et discuté mercredi 31 janvier au conseil des ministres propose de « rendre incompatible l’exercice de ces deux activités ». « La séparation capitalistique des structures exerçant ces activités sera imposée », peut-on y lire. La diminution de l’utilisation des produits chimiques est le but de cette transformation.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 janvier 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,