Agri79 Informations 02 avril 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Louis Tercinier, nouveau président du Crédit agricole

Un nouveau président, un hommage au sortant, un bilan positif, la Banque verte se porte bien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Guillaume Ménès et Louis Tercinier, respectivement directeur général et président de la caisse régionale.
Jean-Guillaume Ménès et Louis Tercinier, respectivement directeur général et président de la caisse régionale. - © N.C.

Alain Minault partant, Louis Tercinier a donc logiquement accédé à la présidence de la caisse régionale de Crédit agricole Charente-Maritime Deux Sèvres, mercredi dernier. Et c’est dès jeudi, qu’il annonçait les chiffres de l’année écoulée pour la Banque verte.
A 54 ans, ce céréalier viticulteur, déjà président de la SICA Atlantique, mais aussi vice-président de Charentes-Alliance, père de 7 enfants, mène de front une exploitation familiale viticole à Chermignac près de Saintes avec son fils Matthieu et une entreprise, avec sa sœur Catherine, de négoce de spiritueux. Artisan du transfert du siège sur La Rochelle, il annonçait, jeudi la rénovation de toutes les agences pour 2017.
Selon le directeur général, Jean-Guillaume Ménès, la collecte d’épargne de la caisse régionale progresse (+1,8 % d’encours de crédits, +1,5 % d’encours d’épargne,) mais moins de prêts (notamment auprès des collectivités locales), moins d’activité dans l’immobilier avec la filiale Square Habitat. Le nombre de contrats d’assurance de biens et personnes s’élève à 317 000, en hausse de 2,6%.
Le produit net bancaire est en légère baisse (-1%) même si en 2014 la caisse a renoué avec les dividendes. « Entre taux à la baisse et plafonnement des frais par rapport à la concurrence, les prix bancaires sont bas », estime Jean-Guillaume Ménès.
Autant le président que le directeur général ne sont pas revenus sur le transfert :
100 M€ entre siège et rénovation d’agences. « Il faut noter que le ratio de solvabilité de la caisse régionale, soulignait Jean Guillaume Ménès, se situe à 17,17 % au lieu des 8 % exigés. » Rappelant l’importance du réinvestissement dans l’économie locale, 1,5 milliard d’euros en crédits aux particuliers, agriculture, professionnels, entreprises, collectivités locales et associations, le directeur général a annoncé le retour des appels en « O5 » pour sa banque, une réduction du turn-over dans les agences, une dématérialisation plus importante encore, des applications pour smartphones et 4 500 sociétaires possédant une carte Stade rochelais.
Avec un résultat net positif (+3,2 %), tous les  deux estiment que la « caisse est solide » dans un « contexte économique difficile. » Première banque en parts de marchés sur les deux départements, elle en est aussi le principal financeur.

- © N.C.

La Banque verte à l’écoute de ses clients et du territoire

Mercredi 25 mars au Moulin du roc à Niort, il était question de caps lors de la réunion annuelle du Crédit agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. Premier cap, celui des vingt ans de la caisse régionale comme l’a rappelé Jean-Guillaume Ménès, directeur général de l’entité. Et de rappeler le bon fonctionnement de la caisse régionale forte de ses 1730 salariés et de 550 000 clients. Le directeur général a également vanté les avantages du site unique de La Rochelle. «C’est bien plus qu’un projet immobilier. La manière de travailler va être repensée tout en renouvelant notre engagement en termes de proximité auprès de nos clients.» Proximité physique même, car comme l’a rappelé Dominique Lefebvre, président de la Fédération nationale du Crédit agricole, même si la digitalisation de la société est en marche, le contact physique arrive en tête chez un échantillon de 1000 clients interrogés.
« L’agence bancaire et le conseiller sont encore l’élément pivot dans la relation banque-client, a-t-il précisé. Nous devons être là où le client nous attend, nous sommes liés au territoire.»  
Un attachement au territoire et un service auprès de ses clients renouvelés de la part de la Banque verte pour les nombreuses années à venir mais avec à la tête de la structure régionale un nouveau président. Alain Minault (2e sur la photo en partant de la gauche) franchissait le cap de la retraite la semaine dernière, passant le relais à Louis Tercinier (3e sur la photo en partant de la gauche). Les trente et un ans d’implication dont neuf en tant que président de ce Deux-Sévrien, retraité de l’agriculture, ont été salués.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,