Agri79 Informations 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

Luc Tugiras met les bouchées doubles

Luc Tugiras concilie pour le moment son activité agricole avec un emploi à plein temps dans une usine mais il espère s’installer définitivement à moyen terme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc souhaite développer l’engraissement et monter jusqu’à 
60 ou 70 vêlages.
Luc souhaite développer l’engraissement et monter jusqu’à 60 ou 70 vêlages. - © A.M.

Les journées de Luc Tugiras pourraient ressembler aux 12 travaux d’Hercule. De 5 heures à 13 heures, il officie en tant que conducteur de ligne à l’usine Placoplatre de Cherves-Richemont (Charente), emploi qu’il occupe à plein temps depuis quatorze ans. Et comme si cela ne suffisait pas, depuis 2012, une fois sa journée à l’usine finie, il rallie l’exploitation de Sainte-Sévère pour s’occuper de son cheptel de 120 bovins limousin et 85 ha de prairies. Il est certain que pour s’imposer ces cadences stakhanovistes, il faut avoir une profonde motivation.

Plus d'infos dans le dossier bovins viande du journal Agri 79 du 10 novembre 2017

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui