Agri79 Informations 03 avril 2014 à 10h17 | Par Daniel Colin

Semoirs - Les semoirs monograine à vitesse rapide testés en Deux-Sèvres

Depuis quelques années, des constructeurs proposent des semoirs monograine capables de semer à plus de 10 km/h. Les résultats d'un essai montrent que si la vitesse rapide ne nuit pas au rendement, l'investissement pour semer vite doit être amorti sur plus de 300 ha semés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour obtenir des résultats acceptables avec des semoirs monograine utilisés à vitesse rapide, les concepteurs font appel aux nouvelles technologies, avec entraînement électrique du ou des systèmes de sélection des graines. L’objectif étant d’éviter le parasitage provoqué par le système de transmission mécanique à grande vitesse sur le disque de sélection (roue, pignons, chaînes tendeurs). Les différents composants de l’élément semeur sont revus (plus lourds, suspension plus élaborée, axes renforcés, etc…) et le transport de la graine aux organes d’enterrage est sous flux d’air. Évidemment tous ces points ont une conséquence sur le prix de vente de ces semoirs.

Un essai en sol argilo-calcaire
Pour faire le point sur la capacité de ces semoirs, la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres avec Arvalis et le journal Matériel Agricole ont mis en place un essai sur une parcelle du Gaec Le Petit Quéray à Saint- Gelais. Cet essai a été réalisé avec du maïs irrigué, semé le 18 avril 2013 et a comparé 3 semoirs monograine : 2  semoirs 8 rangs , un Vaderstad Tempo et un Horsch Maestro mis à disposition par les constructeurs. Et un semoir Ribouleau NG Plus 4, 6 rangs mis à disposition par la Cuma  L’Epron de Niort. Ce dernier est à transmission mécanique, il n’est donc pas conçu pour semer à grande vitesse et est utilisé dans l’essai comme témoin pour le rendement. Les vitesses de travail retenues étaient de 7,11 et 15 km/heure. La vitesse la plus élevée n’a pas été possible avec le Tempo car le tracteur de 110 CV n’était pas assez puissant.
Entre toutes les configurations, l’écart de profondeur de semis mini/maxi varie peu (1,2 à 1,3 cm).  Dans les conditions de l’essai, le placement des grains reste très correct avec le semoir Tempo entre les 2 vitesses d’avancement. Pour le Maestro, la qualité du placement a tendance à se dégrader avec la vitesse.

Le rendement
Pour aller au bout des choses, les placettes ont été récoltées avec une moissonneuse-batteuse spécialisée pour la récolte des essais (Arvalis). Semer vite avec un semoir qui en a la capacité ne semble pas nuire au rendement. La conduite de la culture, l’irrigation notamment, nivelle les résultats même si le semis n’est pas réalisé avec une grande précision en profondeur et en placement sur le rang. Mais il faut impérativement que la densité préconisée soit respectée (90 000 pour l’essai), sans oublier la qualité de préparation du terrain. L’acquisition d’un semoir monograine rapide représente un investissement important, et pour être au niveau du coût d’utilisation d’un semoir monograine standard, il faut semer au moins 300 hectares par an et cela oblige à utiliser un tracteur puissant (source Arvalis). Certains semoirs n’ont pas forcément la capacité de semer tous les types de cultures implantés en monograine sur l’exploitation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui