Agri79 Informations 25 février 2016 à 08h00 | Par Carole Mistral

Les agriculteurs se mettent autour de la table avec Leclerc

Une rencontre a eu lieu vendredi 19 février entre les directeurs des principales enseignes Leclerc du département, la Fnsea 79 et les JA 79. Des engagements ont été pris mais la grande surface attend toujours des mesures au niveau national et européen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les cinq responsables des centres Leclerc ont pris l’engagement de soutenir les agriculteurs lors des négociations commerciales à venir avec les industriels et les coopératives. (© Carole Mistral) Des autocollants « Cette viande ne rémunère pas les éleveurs » ou encore « Exigeons l’étiquetage des pays d’origine », sont posés sur les emballages de viande bovine et de prod © N.C. Dans le même bac, de la viande avec le même emballage, certains portent la mention « race à viande » et d’autres « race laitière ». « De quoi entretenir la confusion &am © N.C. L’opération se termine avec un chariot rempli de produits laitiers et de viande dont l’origine n’est pas indiquée. Il est remis au dirigeant de l’établissement, Yannick Jadeau, par le président de la Fnsea 79, Alain Chabauty. © N.C.

La réunion n’a pas réglé tous les problèmes, loin de là, mais elle a toutefois calmé un peu les esprits. À l’appel de la Fnsea 79 et des JA 79, cinq responsables des principaux centres Leclerc des Deux-Sèvres (Niort, Parthenay, Saint-Maixent, Bressuire et Thouars) ont accepté d’échanger sur la situation actuelle et sur les moyens qui peuvent être mis en place à leur échelle.

Deux axes de discussions se sont détachés. Le premier concerne la mise en avant des logos « viandes de France » et « lait de France » au travers des marques distributeurs, sur les produits bruts comme sur les produits transformés. Si rien n’est acté à l’heure actuelle, « des étapes vont être franchies dans les semaines ou les mois à venir », indique Alain Chabauty, président de la Fnsea 79. « Les centres Leclerc ont clairement affiché leur volonté et leur accord sur la transparence et l’origine des viandes », déclare Yannick Jadeau, responsable Leclerc de Bressuire. Toutefois, tous auront les yeux rivés sur la situation à Bruxelles, en espérant que le projet de décret sur la provenance des produits transformés sera adopté pour changer les choses plus en profondeur.
Le second axe de travail a porté sur le problème avec le groupe Bigard pour la viande et Savencia et son collecteur Terra Lacta pour le lait.

Au centre Leclerc de Bressuire, le 18 février (photos)

 

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 février 2016

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui