Agri79 Informations 16 avril 2015 à 08h00 | Par Christelle Picaud

Les anciens exploitants avancent sur un nouveau cycle de la vie

Cent cinquante retraités de l’agriculture étaient réunis en assemblée générale lundi 13 avril à Mazières-en-Gâtine. La santé, qu’elle soit physique ou financière, était au cœur des débats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les clés pour bien vieillir ont été exposées aux 150 retraités de l’agriculture, lundi 13 avril, à Mazières-en-Gâtine.
Les clés pour bien vieillir ont été exposées aux 150 retraités de l’agriculture, lundi 13 avril, à Mazières-en-Gâtine. - © N.C.

«La vie c’est comme une bicyclette, pour ne pas perdre l’équilibre, il faut avancer. » C’est par ces quelques mots de conclusion empruntés à Albert Einstein, qu’Hélène Blaud, présidente de la Section des anciens exploitants (SDAE) de la Fnsea 79, invitait lundi dernier ses troupes à l’action. A Mazières-en-Gâtine, le 13 avril, 150 retraités de l’agriculture, solides dans leurs engagements, soutenaient l’ambitieux dessein porté par leur représentante. « Au-delà des sempiternelles revendications concernant le pouvoir d’achat des retraités de l’agriculture - calcul et montant des retraites – nous devons travailler au déploiement  de moyens, de services de proximité qui au quotidien viendront contrer cette spirale au déclin », traçait la présidente.
L’assurance complémentaire santé contractée avec Mutualia est l’un de ces outils créés par les retraités pour les retraités. « D’autres peuvent et doivent voir le jour », encourage la porte-parole du bureau de la SDAE à l’écoute des forces vives qui composent la section. « Une jeune retraitée m’expliquait que sa maman, très âgée, est toujours assurée pour le rapatriement, or, celle-ci ne quitte plus sa commune depuis plus de dix ans. Quel que soit son montant, une dépense inutile est toujours trop élevée. Via les compétences de la Fnsea 79, nous avons à notre disposition une ressource intéressante. Le service d’audit d’assurance, adapté aux besoins des retraités, permettra indirectement d’améliorer le pouvoir d’achat de chacun d’entre nous. » Une approche juridique pertinente sur la gestion des baux ruraux pourrait également aider bien des retraités propriétaires. « Nous devons explorer d’autres pistes. Nous allons y réfléchir, faire des propositions », s’engage le chef de peloton.

L’énergie de la terre
Soucieuse de l’état de santé des finances des seniors, la SDAE se préoccupe également de leur bien-être physique et moral. En accueillant à la tribune de son assemblée générale le Dr André Rousseau, généraliste à la retraite, spécialiste de la médecine chinoise, la section voulait aspirer dans le sillage de sa réflexion, l’ensemble des retraités présents. Au risque de bousculer. Ce fut le cas.
Les murmures montants de la salle en ont témoigné à plusieurs reprises. Revendiquant le droit pour chacun de mourir en bonne santé, le praticien a dénoncé :
« Nous vivons à contre-courant de la nature. Nous travaillons beaucoup l’hiver et peu l’été quand l’énergie des éléments naturels que son la terre – le yin- et le ciel – le yang - voudrait l’inverse. Au quotidien, le décalage avec l’heure solaire a le même impact négatif ». Cette réalité en Occident serait pour le docteur un pont d’or fait aux laboratoires. Ce décalage fait obstacle à l’équilibre des énergies. Il provoque insomnie, dysfonctionnement des organes, etc, que l’on traite alors à l’aide de médicaments. Le docteur Rousseau invitant chacun à garder fermement les pieds sur terre, a prolongé la réflexion sur l’alimentation.
Outre les saisons propices aux soins de certains organes à l’aide de produits adaptés (*), l’intervenant recommande, à chaque intersaison, des périodes consacrées à la purification des organes. Et d’expliquer : « Les médecins chinois jadis ne se faisaient payer que pendant ses périodes. Si leurs patients étaient malades en dehors de celles-ci, il devait les soigner gratuitement ». Cette purification ne passe pas par le jeûne mais par un sevrage de certains produits pendant dix-huit jours. « La viande et le lait », ose le docteur. Dans l’assemblée, les anciens exploitants,  assis sur le devant de leur chaise, les deux pieds posés à plat au sol comme le leur avait recommandé l’intervenant au cours de son introduction, sont alors gagnés par une énergie montante. Assurément le yin, l’énergie de la terre. Cette terre qui de longues années durant a nourri les vaches dont la vente du lait a fait le revenu de nombreuses personnes présentes dans la salle.
« Accepter le débat ne veut pas dire partager toutes les idées », commentait Hélène Blaud en fin d’assemblée générale. En Gâtine, il n’est de beurre et de viande que de qualité. Le parfait équilibre pour avancer en bonne santé, ajoutaient Jean-Marie Morisset et Hervé de Talhouet-Roy, respectivement député et conseiller départemental de ce territoire.

(*) Printemps : foie et vésicule biliaire à soigner à l’aide de décoctions ou consommation de produits acides (citron, artichaut, pissenlit). Eté : cœur et intestin grêle à soigner à l’aide de  décoctions ou consommation de produits amers. Automne : poumon et gros intestin à soigner à l’aide de décoctions ou consommation de produits piquants (ciboulette, gingembre, ail, piment). Hiver : rein et vessie à soigner à l’aide de décoctions ou consommation de produits salés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui